Aller au contenu principal

Baromètre emploi Synergie : les métiers qui recrutent en Normandie

Premier groupe français indépendant et 5e réseau européen de services RH (intérim, recrutement, formation, conseil, inclusion et diversité), Synergie présente les dernières tendances de recrutement - CDI, CDD en Normandie.

Premier groupe français indépendant et 5e réseau européen de services RH (intérim, recrutement, formation, conseil, inclusion et diversité), Synergie présente les dernières tendances de recrutement - CDI, CDD, intérim - en région Normandie, sur les neuf premiers mois de l'année 2021 (du 1er janvier au 19 octobre).

Le nouveau baromètre emploi Synergie est issu d'un partenariat avec Jobfeed, qui recense chaque semaine l'ensemble des offres d'emploi publiées en ligne. Cette collecte exhaustive, portant sur plusieurs milliers d'offres hebdomadaires, toutes entreprises confondues, permet de détecter avec précision les évolutions de l'emploi hexagonal et régional.

 

Une région Normande en plein essor

Premier constat : le recrutement, en région normande, retrouve de l'élan. Les offres d'emploi en CDI, notamment, sont passées d'un niveau moyen de 3000 par semaine, entre juin et août, à des pics hebdomadaires de plus de 4000 en septembre et octobre.

« Une entreprise normande sur quatre a prévu de recruter en 2021, pour un total projeté de 112 500 embauches(1). Nous retrouvons ainsi les volumes d'avant pandémie, en 2019. La demande est particulièrement soutenue dans certains secteurs d'activité, à commencer par les services aux particuliers (43 % des projets de recrutement), les services aux entreprises (18 %), le commerce et le e-commerce (13 %), la construction (9 %), l'industrie manufacturière (9 %), l'agroalimentaire et l’agriculture »

Sophie COSSEDU, Responsable de Secteur Normandie.

 

Géographiquement, les projets de recrutement proviennent majoritairement des bassins d'emploi de Rouen (15 % des projets) et de Caen (14%). Ils augmentent fortement dans le bassin du Nord Cotentin (+ 23,3 % par rapport à 2019) et plus généralement dans la Manche (+ 10,8 %). 

« Le Nord de la Manche affiche un taux de chômage de seulement 6 % et dispose aujourd'hui de 5000 postes à pourvoir, dans tous les secteurs, en particulier l'énergie, la construction navale et l'agroalimentaire. Le Cotentin vient du reste de lancer une campagne de communication nationale pour attirer des salariés sur son territoire »,

Sophie COSSEDU

 

Stars du recrutement en CDI : les services à la personne, les métiers commerciaux et la supply chain

Dans ce contexte régional assez porteur, quels sont les métiers les plus ciblés par les radars des recruteurs ?

En CDI, ce sont d'abord toutes les fonctions commerciales, avec pas moins de 5 profils dans le top 10 des offres d'emploi (technico-commercial en 2e position, agent immobilier en 3e , ingénieur commercial en 4e , vendeur en 5e et conseiller commercial en 8e ).

« Dans une phase de reprise, les entreprises recherchent des commerciaux pour entretenir et si possible amplifier leur redémarrage. La demande est tirée à la fois par les secteurs moteurs de la région (voir plus haut, ndlr) et par le besoin de profils spécifiques, comme les téléconseillers et télécommerciaux, dont le rôle s'est accru avec les contraintes de distanciation et la banalisation du télétravail »,

Simon FIEVET, Consultant chez S&you, la filiale de Synergie spécialisée dans le recrutement de cadres et d'experts.

Parmi les autres métiers commerciaux au top des recrutements : les agents immobiliers, qui bénéficient d'une forte dynamique régionale, avec l'explosion des achats de résidences secondaires, depuis la fin du confinement, et un début d'exode des parisiens, quittant la capitale en quête d'espace et de nature.

La Normandie est une destination privilégiée pour ces télétravailleurs du « monde d’après ». L'Eure, en particulier, arrive en deuxième position des départements les plus recherchés par les habitants de la capitale.

Les services aux particuliers sont eux aussi en plein essor, et placent deux métiers dans le top 10 des offres d'emploi en CDI : garde d'enfant, à la première place, et auxiliaire de vie à la dixième. Une tendance confirmée par le palmarès régional des recruteurs en CDI, où figurent trois spécialistes du « care » : Solutia Services (services à domicile, 3e ), Complétude (soutien scolaire, 5e ) et Korian (maisons de retraite, 8e ).

« Les services à la personne souffrent depuis longtemps d'une pénurie de vocations, d'un déficit d'image et de valorisation, d'une insuffisante capacité de formation. Le secteur dispose de plus de 300 000 postes à pourvoir, d'ici 2022, en particulier dans les métiers liés au vieillissement : auxiliaire de vie, aide-soignant, aide à domicile... Nous recrutons dans tous les domaines, en proposant des cursus de formation sur-mesure qui permettent à des candidats, même sans qualification initiale, d'accéder à des diplômes et des compétences très recherchés par les employeurs»,

Eric MARCOU, Directeur des Opérations d'Aile Médicale, la filiale de Synergie spécialisée dans les professions de santé.

Autre famille professionnelle en tension persistante : les métiers de l'industrie. Première région française pour la part industrielle dans son PIB (21 %), affichant une volonté de relocaliser des productions stratégiques, la Normandie recherche des profils qualifiés (ajusteur-monteur, carrossier, électricien et électronicien, mécanicien, soudeur...) dans la plupart de ses filières d'excellence : agroalimentaire, aéronautique, automobile, chimie-pharmacie, construction navale, énergie...

« Le technicien de maintenance, entre autres, est un profil hyper-sollicité, qui émerge en 9e position dans notre top 10 des offres en CDI. Plus les machines et robots se sophistiquent, plus leur maintenance devient pointue, et plus le poste est recherché, valorisé, rémunéré »,

Gilles HANIER, Responsable d’Agence à Rouen chez Synergie.

Le comptable, comme la plupart des fonctions support - assistant administratif, contrôleur de gestion, gestionnaire de paie, juriste... - est un autre métier très convoité des employeurs normands, apparaissant à la 7e place des offres d'emploi en CDI.

« La profession embauche à tous les niveaux de diplôme, depuis le BTS jusqu'au DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et gestion), et intègre une proportion croissante de conseil dans ses missions »,

précise Caroline CORDONNIER, Consultante chez S&you.

Pour tenter de résorber la pénurie de profils qualifiés, l'Ordre régional des experts-comptables et Pôle Emploi viennent du reste de renouveler un dispositif de formation des demandeurs d'emploi aux métiers de collaborateur comptable et de gestionnaire de paie.

« Enfin la demande est toujours très soutenue pour les métiers du numérique, portés notamment par le dynamisme de la French Tech normande, autour des pôles de Caen, Rouen, Dieppe, Cherbourg ou encore Bayeux. Ingénieur système, ingénieur réseau, ingénieur devOps, chef de projet, développeur, growth hacker, expert en cybersécurité, datascientist, UX designer, chief technical officer... Autant de spécialités très recherchées des recruteurs, avec des rémunérations orientées à la hausse »,

Caroline CORDONNIER

Image
Métiers-CDI-Normandie

 

L'interim sort la tête de l'eau grâce à la logistique et aux transports !

Autre indicateur du marché de l'emploi normand : l'intérim s'est nettement redressé après une annus horribilis 2020, marquée par les confinements à répétition. Sans retrouver encore les niveaux de 2019, il évolue depuis juillet à un étiage moyen de 2500 offres d'emploi hebdomadaires, contre moins de 2000 offres par semaine sur le premier semestre 2021.

L'intérim normand est tiré par le dynamisme exceptionnel de la logistique et des transports, qui bénéficient entre autres de la position stratégique du territoire (entre bassin parisien et façade maritime), de la vitalité de l'axe Seine, avec sa densité industrielle, ses infrastructures portuaires et son maillage multimodal. Le tout dans un contexte marqué par l'explosion du e-commerce et donc des transports de colis.

Aux 4 premières places du Top 10 des offres régionales en intérim figurent ainsi 4 métiers de la supply chain : cariste, conducteur poids lourds, conducteur super poids lourds et préparateur de commandes, tandis que le manutentionnaire apparaît en 8e position.

« Tous les métiers de la logistique et du transport sont en tension. Pôle Emploi prévoit 540 000 postes à pourvoir d'ici 2022, dont 223 000 conducteurs de véhicules. Un candidat qualifié, ou souhaitant se former à l'un de ces métiers, n'éprouvera aucune difficulté à décrocher un job, que ce soit en intérim, en CDD ou en CDI »,

David JAMOTEAU, Responsable Grands Comptes

Les métiers « col bleu » de l'industrie et du BTP sont également très demandés. Les électriciens (à la 5e place), les maçons (6e ), les agents de production (7e ), les techniciens de maintenance (9e ) et les ouvriers du BTP (10e ) se hissent dans le top 10 normand des offres d'emploi en intérim. Au-delà de ce classement, ce sont la plupart des métiers techniques qui rencontrent depuis des années des pénuries de main d'œuvre qualifiée, du couvreur au tuyauteur en passant par le chaudronnier et le métallier.

« Les trois-quarts du top 30 des métiers les plus tendus sont des professions d’ouvriers qualifiés ou de techniciens se situant dans le BTP et l’industrie, à commencer par les dessinateurs en électricité et en électronique », remarque la DARES dans une étude sur le sujet. « Attention cependant : en Normandie comme partout, les pénuries de matériaux, et la flambée des prix qui vient avec, commencent à handicaper sérieusement les entreprises, à ralentir les chantiers et à freiner la production, voire à l'arrêter totalement dans certains cas. C'est un goulet d'étranglement qui pourrait à terme compromettre la reprise »,

Marie FRAYSSE, Chargée de Recrutement chez Synergie.

Enfin la crise sanitaire, l'épuisement des personnels de santé et le manque récurrent de main d'œuvre maintiennent à un niveau élevé le recrutement des infirmiers et aides-soignants - en 2e et 5e position dans le top 10 des offres d'emploi en CDD. En CDD toujours, la réouverture des cafés et restaurants, dans une région éminemment touristique, a généré un afflux de propositions pour les serveuses et serveurs de restaurant. Les métiers de la propreté (ouvrier d'entretien des espaces verts, agent d'entretien, agent de propreté des locaux) et les services à la personne (garde d'enfant, auxiliaire de vie) sont eux aussi très sollicités, en CDD, par les employeurs normands.

 

« Face à ces besoins, Synergie agit à plusieurs niveaux. Sur tous les métiers pénuriques, nous multiplions les programmes de formation sur-mesure pour nos clients, en privilégiant les contrats d'apprentissage et de professionnalisation, ainsi que les contrats de développement professionnel intérimaire (CDPI) ; nous engageons des actions de reconversion professionnelle, pour toutes les personnes que les confinements et la décélération brutale de certains secteurs ont incité à changer d'horizon. Nous déployons aussi des programmes d'insertion et de solidarité innovants, comme les Handi'Matinales ou le Parcours Dynamique Emploi ; enfin nous développons la féminisation des métiers, à partir de dispositifs précurseurs comme le forum Mix & Métiers »,

Brigitte DELISLE, Responsable Mission Diversité.

Image
Métiers-Interim-Normandie